Scroll to top

Du piqué pour ta photo

Le piqué aussi appelé « netteté » est essentielle pour un photographe professionnel qui réalisent des tirages de grande taille.

La stabilité

La première chose essentiel pour avoir du piqué, c’est à la prise de vue. De la stabilité, avant toute chose. Vérifie si ta posture photographique est solide, penses-y et essaie de voir de quelle manière tu pourrais l’améliorer. Si tu peux, utilise un trépied !

Le piqué varie en fonction de la longueur focale

Je n’ai jamais testé un objectif qui soit le plus net aux extrêmes de la plage de zoom. Par exemple, si tu shootes avec un objectif 75-300 mm, tu auras des clichés plus nettes à 260 mm plutôt qu’à 300 mm. J’imagine qu’il y a des exceptions à cette règle, mais très globalement ça fonctionne.

Le piqué varie en fonction de l’ouverture

Tout comme la plage de zoom, l’ouverture a un impact considérable sur le piqué (la netteté).

Souvent l’ouverture qui donne une bonne netteté c’est f/5.6, f/7,1 ou f/8, mais cela dépend totalement de chaque objectif. C’est une bonne règle générale, mais il est insensé d’accepter que cela soit vrai à 100%.

L’ISO au plus bas possible

Les photographes savent que l’augmentation de la valeur ISO augmente le bruit dans une photo, mais leurs connaissances s’arrêtent généralement là. As-tu remarqué aussi que l’augmentation de l’ISO réduit aussi considérablement les détails visibles sur la photo ?

Lorsque tu es dans une situation où tu dois augmenter ta valeur ISO au-delà du raisonnable, pense à ajouter un flash ou à te déplacer vers une zone mieux avec plus de lumière pour obtenir une photo plus nette, plus de piqué.

Travail en post-traitement avec Lightroom

Adobe Photoshop Lightroom intègre de puissants outils permettant d’affiner les images lors du post-traitement. Située dans le module de développement de Lightroom, la boîte « Détail » contient des outils d’accentuation et de réduction du bruit qui permettent aux photographes d’améliorer leur flux de travail numérique en affinant les images et en les préparant pour être publiées et imprimées de manière rapide et efficace.

Appuyez sur la touche « D » de ton clavier ou clique sur « Développer » dans le panneau supérieur droit pour accéder au module de développement.
Clique sur ton image avec le bouton gauche de la souris pour l’afficher à 100%. Je te conseille vraiiiiment de visualiser ton visuel en taille réelle ( valeur 100 %) avant de faire des modifs de netteté.
Développe le panneau de droite dans Lightroom et défile vers le bas jusqu’à « Détail ».

L’outil d’affûtage possède quatre curseurs différents :

Quantité – la quantité d’affûtage que tu souhaites appliquer à une image. Zéro signifie qu’aucune netteté n’est appliquée à l’image. Plus le chiffre est élevé, plus la netteté est importante. Trop de netteté augmente également le bruit. Je fixe généralement 50 comme valeur par défaut pour mes images, mais je peux parfois augmenter ou diminuer la quantité en fonction de l’image et des niveaux de bruit.
Rayon – la taille de la zone de netteté autour des bords. La valeur par défaut de 1,0 signifie que Lightroom appliquera un accentuation de la netteté sur 1 pixel autour du bord. Si tu augmentes le rayon à une valeur maximale de 3,0, l’accentuation sera répartie sur trois pixels autour du bord, ce qui donnera des bords plus épais et plus « ombragés ». J’utilise la plupart du temps la valeur de rayon par défaut de 1,0 et je recommande de la maintenir en dessous de 1,5.
Détail – comme son nom l’indique, le curseur de détail contrôle la quantité de netteté sur les bords ou « détails » de l’image. Une petite valeur comme 0 n’aiguise que les grands bords, tandis qu’une valeur élevée comme 100 affinerait même les plus petits bords. Par exemple, si tu bosses sur l’image d’un oiseau, si vous laissez le détail à « 0 », seuls les bords des plumes épaisses seront aiguisés, tandis qu’un nombre supérieur à 50 fera ressortir et affiner les plumes les plus fines. J’essaie de rester en dessous de 50 sur le curseur de détail, parce qu’un nombre plus élevé augmente souvent considérablement la quantité de bruit.
Masquage – la fonction la plus utile et la plus polyvalente qui permet de masquer les zones qui ne doivent pas être affûtées, à l’instar de l’outil de masquage de Photoshop. C’est l’outil qui s’occuperait du bruit supplémentaire produit par les curseurs « Quantité » et « Détail » autour de tes sujets. S’il n’est pas très utile pour les images qui présentent trop de détails et trop de bords sur toute l’image, il fait de la magie pour les images qui isolent les sujets de l’arrière-plan. Plus l’arrière-plan est doux et peu défini, meilleurs sont les résultats.

Ne pas abuser en post-traitement

Les images nettes sont esthétiquement plus agréables que les images douces ou floues. C’est pourquoi la plupart des photographes essaient d’affiner leurs images dans des applications de post-traitement, ce qui peut entraîner toutes sortes de problèmes tels que : le sur-aiguisage, l’excès de bruit, des lignes en zigzag,..

Author avatar
bertrand
bla bla bla
We use cookies to give you the best experience.